La danse ancienne mise en contexte

La Military Dip Waltz, nouveauté pour l’année 1903

Connaissez-vous la Military Dip Waltz ?

Non ?

Je ne connaissais pas non plus !

Tout a commencé alors que je dépouillais la presse belge de la Belle Epoque. Je suis toujours en recherche d’une anecdote croustillante pour servir d’inspiration au blog.

Entre d’innombrables publicités pour des cours de danse, et le programmes des théâtres bruxellois, un article particulier a attiré mon attention. Son titre : « Les danses de Noël en Angleterre ».

On sait que Noël est, en Angleterre, le vrai temps des fêtes et des réunions mondaines. Chaque année, on s’efforce d’en renouveler le charme par quelque invention plus ou moins spirituelle ou plus ou moins originale. Les innovations de cette année sont trois danses : le « Military Dip », la « Coronation Waltz » et la « Cake Walk ».

Le Petit Bleu du Matin, 24 décembre 1902, p. 5 « Les danses de Noël en Angleterre ». Article re-paru le 25 décembre, ibidem, p.6

Bien, on a annoncé les trois titres. Les connaissez-vous ?

Je vous avoue que je connaissais uniquement le Cake Walk.

Mais, bonne nouvelle, mes recherches ont portés leurs fruits. Tellement de fruit, en réalité, que j’ai dû scinder l’article en trois articles.

C’est donc une mini-série qui débute avec le présent article. Celui-ci enquête sur la Military Dip Waltz.

La Military Dip Waltz selon Le Petit Bleu

Que nous dit l’article du Petit Bleu à propos de la Military Dip Waltz ?

Le « Military Dip » (ou « plongeon militaire ») ressemble à l’ancienne valse, avec cette différence qu’au lieu de faire une légère inclinaison au premier pas, comme jadis, le couple qui la danse exécute une sorte de salut ou révérence au troisième pas, ce qui a pour résultat de produire un effet absolument nouveau dans la danse ; car au lieu de voir – comme dans la valse de nos mères, – tous les couples se mouvoir avec une précision rythmique à travers la salle du bal, il peut arriver que l’on voie un couple « plonger », tandis qu’un autre danse.

Le Petit Bleu du Matin, 24 décembre 1902, p. 5 « Les danses de Noël en Angleterre ». Article re-paru le 25 décembre, ibidem, p.6

Le mot military indique généralement que le couple commence en position ouverte, les partenaires côte à côte. Comme dans la Military Schottische, plutôt connue en francophonie comme Pas de Quatre.

Pourtant, ici, le couple n’adopte pas cette position, si l’on en croit l’article belge.

Position "military" ou ouverte dans les danses de couple - danse de salon
La position habituelle des danseurs dans les danses dites « military ». Les tenues coordonnées sont optionnelles.

« Dip » signifie « plonger » en anglais. Les amateurs de square dance connaissent probablement la danse Dip and Dive. Cette chorégraphie utilise une série de « ponts » sous lesquels plongent les couples à tour de rôle.

Ici, pas question de plonger sous les bras d’un autre couple. Les danseurs vont créer l’illusion d’un plongeon en se penchant et en pliant les genoux.

Voilà l’explication du titre de la danse.

Malheureusement, le texte du journal bruxellois ne suffit pas à s’imaginer à quoi pouvait ressembler les pas de cette chorégraphie.

Je suis donc partie à la recherche d’autres sources pour la Military Dip Waltz.

Les manuels de danse restent relativement muets à son sujet. La presse quant à elle, est bien plus prolixe.

La Military Dip Waltz selon le Tampa Tribune

Un article du journal floridien Tampa Tribune, daté du 22 juin 1902, nous en apprend plus. Son titre : Some new Dances That may Be Seen Next Season – « Quelques danses Nouvelles que l’on verra peut-être la saison prochaine ».

La chorégraphie de la Military Dip Waltz, signée George V. Lovely a obtenu la troisième place, lors de la convention de la Normal School Association of masters of Dancing of the United States and Canada.

Le journaliste nous donne gracieusement une description des pas assez précise.

“The Military Dip Waltz – Side waltz position, gentleman facing in forward marching direction; lady facing toward rear, both with left foot in fourth position, front. Gentleman dips forward on left, lady backward on right, count 1-2-3; dip in another direction, count 1-2-3. Gentleman steps forward on left, count 1-2-3; forward on right, count 1-2-3, at the same time makes a quarter turn to the right, four measures in all for first part. Second part, waltz four measures, gentleman commencing with left foot. Repeat ad lib.”

Tampa Tribune, 22 juin 1902, p. 9 « Some new Dances that may Be Seen Next Season ».

Reconstruction de la chorégraphie de George V. Lovely   

Les danseurs débutent en position fermée. L’homme fait face à la ligne de danse, la dame est en face de lui. Le pied gauche des deux danseurs est posé en avant par rapport au pied droit.

Mesure                Mouvement

1 – – – Plongeon en avant, pied G pour l’homme (en arrière, pied D pour la dame)

2 – – – Plongeon en arrière, pied D pour l’homme (en avant, pied G pour la dame)

3 – – – L’homme fait un pas en avant, pied G (en arrière, pied D pour la dame)

4 – – – Idem 3e mesure, pied D pour l’homme (D pour la dame), en faisant ¼ tour à D

5-8 – – Valse

Et c’est tout pour les sources de l’époque.

Je croyais donc la danse totalement tombée dans l’oubli après son lancement en 1902. C’était sans compter Helen Davis.

La postérité de la danse

Vingt ans après l’article du Tampa Tribune, le Complete Guide to Dancing de Mme Davis reprend mot pour mot la description de 1902. Elle remplace uniquement gentleman et lady par man et woman – peut-être un signe de l’air du temps ?

Helen Davis, Complete Guide to Dancing, 1923 - Manuel de danse 1920s
Helen Davis, Complete Guide to Dancing, Regan Publishing Corporation, Chicago, 1923, couverture.

Helen Davis ajoute cependant une remarque :

The « Military Dip » differs from the old dip waltz danced a generation ago in having a dip to each move instead of every third movement.

Le « plongeon militaire » diffère de l’ancienne dip waltz, dansée par la génération précédente, en ce qu’elle a un plongeon sur chaque mouvement, plutôt que sur un mouvement sur trois.

Helen Davis, Complete Guide to Dancing, Regan Publishing Corporation, Chicago, 1923, p. 113.

La valse aurait donc évolué dans ce sens :

  • Avant 1902, inclinaison sur le premier pas (Le Petit Bleu)
  • En 1902, salut ou révérence sur le 3e pas (Le Petit Bleu, Helen Davis)
  • En 1924, plongeon sur chaque pas (Helen Davis)

Je ne dirais pas que la Military Dip Waltz a eu un succès important, car trop peu de sources la mentionnent.

Je ne dirais pas non plus qu’elle a eu un succès durable. Même si les deux sources qui en font mention sont éloignée de 21 ans. En effet, les manuels de danse incluent souvent des danses plus anciennes, obsolètes, pour « faire du nombre ».

La Dip Waltz selon le Buffalo Courrier

Les lecteurs attentifs auront relevé une discordance entre l’article belge et celui de Floride. En effet, l’article belge parlait d’« une sorte de salut ou révérence au troisième pas ». On n’en trouve aucune trace dans la description donnée par le quotidien floridien.

Existerait-il une autre Military Dip Waltz ?

En continuant mon investigation, je tombe sur un article du Buffalo Courrier (Etat de New York) daté du 15 avril 1903. Son titre : Growing Popularity of Dancing – « La popularité grandissante de la danse ». Il décrit entre autres une Dip Waltz, créée par William Pitt Rivers. En voici un extrait:

Gentlemen slide left foot backward, pass right foot back; slide left foot forward, pass right in front of left to the side, following up with the left foot to second position. Waltz eight or sixteen measures. Counterpart for lady. Note. The lady, however, will pass her left foot back when moving to the side.

Cavalier glisse le pied gauche en arrière, passe le pied droit derrière; glisse le pied gauche en avant, passe le droit devant le gauche sur le côté, suivant avec le pied gauche en deuxième position. Valse 8 ou 16 mesures. Contrepartie pour la dame. note. La dame, cependant, passera son pied gauche derrière quand elle se déplace sur le côté.

Buffalo Courrier, 15 avril 1903, « Growing popularity of dancing », p. 5.
Position correcte pour la valse selon dodworth 1885 - danse 19e
La position recommandée pour la valse.
Allan Dodworth, Dancing and its relation to education and social life (…), Harper & brothers, New York, 1885, p. 274.

Etant donné qu’il n’y a aucune indication de rythme pour cette variation, je ne tenterai pas de reconstruction.

Il s’agit évidemment d’une chorégraphie différente. Étrangement, il n’est pas question ici de dip (plongeon), alors que le titre y fait référence.

On ne retrouve pas le salut ou révérence au troisième pas, annoncé dans l’article belge.

En revanche, il y a la possibilité de danser 8 ou 16 mesures de valse entre les reprises. Ceci expliquerait le décalage entre les couples annoncé par le journal belge. Les couples ne plongent pas au même moment selon qu’ils choisissent de valser 8 ou 16 mesures.

Conclusion

Au terme de cette recherche, je n’ai pas pu identifier avec certitude la Military Dip Waltz présentée par le journal belge Le Petit Bleu.

J’ai trouvé deux suspectes.

La première porte le titre exact Military Dip Waltz. C’est une création primée de George V. Lovely. La danse aurait eu une certaine postérité aux Etat-Unis.

Deux éléments de cette chorégraphie contredisent le texte de l’article belge. D’abord, il n’y a pas de révérence ou salut au troisième pas. Ensuite, les couples commençant à danser en même temps, il n’est pas possible de créer un décalage entre les couples.

La seconde suspecte porte un nom un peu différent : Dip Waltz, chorégraphiée par William Pitt Rivers. Il n’y a toujours pas de salut au troisième pas. Mais, il est possible qu’une décalage se crée entre les couples, selon qu’ils valsent 8 ou 16 mesures entre les reprises.

Ma deuxième interrogation portait sur la popularité de cette Military Dip Waltz en 1902 et plus tard. Il semble que le succès en fut très limité.

Les oracles du Petit Bleu ont donc menti : la Military Dip Waltz n’a pas détrôné le two-step. Qu’en est-il des autres danses mentionnées, la Coronation Waltz et la Cake Walk ?

La réponse bientôt sur Histoire de Bal ! Pour être averti(e) par mail dès la parution du prochain article, abonnez-vous à la newsletter. Vous recevrez en cadeau un ebook gratuit avec les descriptions de cinq danses historiques authentiques, prêtes à apprendre ou à ré-enseigner.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.